N'hésitez pas à remonter nos sujets sur Bazzart et PRD. I love you

Partagez | .
 

 INDIANNA & JULIAN & ABIGAIL☺ La douleur est trop forte pour la montrer ..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Abigaïl J. Peterson

✘ EN VILLE DEPUIS LE : 25/07/2013
✘ DISPO POUR RP : Yep

✘ MESSAGES : 25
✘ PSEUDO : Chieuze
✘ CÉLÉBRITÉ : Nina Dobrev
✘ CRÉDITS : Underco

MessageSujet: INDIANNA & JULIAN & ABIGAIL☺ La douleur est trop forte pour la montrer ..   Ven 26 Juil - 0:30


It's not fair
NOTRE AME A PLUS DE CAPACITE POUR LE PLAISIR QUE POUR LA DOULEUR. UNE DOULEUR VIOLENTE FAIT TAIRE TOUT SENTIMENT AGREABLE, TANDIS QU'UN PLAISIR VIF NE PEUT ETOUFFER LE SENTIMENT D'UNE DOULEUR VIOLENTE ----
Ces temps-ci, mes journées étaient les mêmes et se ressemblaient toute. J’avais un emploi du temps qui ne me laissait pas une seule minute pour moi, mais ce n’était pas pour de mauvaises raisons bien évidemment. Quand je me lève le matin, je me prépare pour ma journée de boulot et je pars à 08h00 pour aller au travail. Les journées sont d’une longueur intenable tout simplement parce que je n’ai qu’une seule pensée, Julian. Je me tuais au travail pour ne pas penser à ma tristesse, je n’aime pas le savoir dans cette si triste situation, branchée avec toutes ces machines, plongé dans le coma.

Il est tout ce que j’ai après ma famille et si je le perdais, je crois que je serais complètement anéantie. J’ai déjà donné mon cœur dans ma vie mais cela n’avait pas eu autant d’importance avant Julian. Nos projets sont tellement beaux que je prie de tout cœur pour qu’ils se réalisent. Le mariage, des enfants, le bonheur, voilà ce qu’il m’attend et ce que l’on mérite ensemble. Mais il a fallu qu’il ai ce maudit accident et voilà tous nos rêves mis entre parenthèses dans l’espoir qu’ils puissent un jour se réaliser. La journée, comme à son habitude, avait été des plus longues. J’avais la tête ailleurs et mon patron l’a bien vu, il me souhaite bien du courage pour Julian et me laisse partir en avance pour que j’aille le retrouver.

Je ne peux pas mentir en disant que j’espère de tout mon cœur qu’il se réveille et qu’il me prenne dans ses bras . Quand une personne n’est plus là, c’est souvent les gestes les plus anodins qui manquent le plus. Je profite d’avoir fini plus tôt pour rentrer prendre une douche, si Julian se réveille, je veux être présentable. Ma douche terminée, je prends la voiture et part en direction de l’hôpital. A force, je connaissais la route par cœur, mais on ne peut pas dire que ce soit une bonne chose pour moi.

Quand j’arrive à l’hôpital, je vais tout de suite à la chambre et m’assoit auprès de lui en lui prenant les mains. Il ferme les yeux et a le sourire aux lèvres, comme si il se reposait sereinement. Je lui dépose un baiser sur la joue et lui serre les mains. « Je ne sais pas si tu m’entends mais je suis là mon cœur. Je serais toujours là, tu me manques tellement..  » Cette situation est des plus bouleversantes pour moi, je n’ai jamais aimé les hôpitaux et je les aime encore moins en sachant que l’homme de ma vie est plongé dans le coma. Je peux lui parler pendant des heures, il m’est impossible de savoir s’il va se réveiller ou même si il m’entend. Cette situation me serre le cœur et je ne peux m’empêcher d’avoir les larmes aux yeux. Je n’ai jamais eu autant peur de perdre quelqu’un.


made by pandora.

_________________
Please, Honey
don't break
my fucking heart



Dernière édition par Abigaïl J. Peterson le Sam 27 Juil - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDA' ✘ A drop in a ocean

avatar
Indianna A. Peterson

✘ ✘ ✘ : Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé... Regarde moi... J’ai une tête à t’aimer ?


C’que je veux dire c’est que la famille c’est inévitable, c’est comme les impôts ou la mort.

✘ EN VILLE DEPUIS LE : 19/07/2013
✘ ADRESSE : #25 Luxure District - Marina
✘ ÂGE : 20
✘ ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
✘ SITUATION CIVILE : Fiancée
✘ DANS LE COEUR :
I don't wanna waste the weekend. If you don't love me, pretend a few more hours, then it's time to go. As my train rolls down the east coast.


I wonder how you keep warm. Its too late to cry. To broken to move on.


And still I can't let you be. Most nights I hardly sleep. Don't take what you don't need from me.

✘ SITUATION SOCIALE : Très aisée
✘ ÉTUDE/MÉTIER : Directrice d'un journal de mode
✘ DISPO POUR RP : Oui si tu commences

✘ TROMBI' :
✘ MESSAGES : 119
✘ PSEUDO : Dragibussss
✘ CÉLÉBRITÉ : Nina Dobrev
✘ CRÉDITS : Frenchadicted (avatar)
Tumblr (gif profil + signature)


MessageSujet: Re: INDIANNA & JULIAN & ABIGAIL☺ La douleur est trop forte pour la montrer ..   Ven 26 Juil - 1:58

Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis.
La douleur est trop forte pour la montrer.
Ces derniers mois, ma vie a failli plusieurs fois basculer. Il y a eut des moments où j'ai cru que tout allait s'effondrer et maintenant, je suis heureuse, du moins, j'essaye de l'être, de ne pas me laisser abattre par la situation de ce dernier mois. Andrew et moi, on est à nouveau ensemble et fiancés, d'ailleurs je me perds avec tout ces préparatifs de mariage ! Si j'avais su, j'aurais réfléchi à deux fois avant d'accepter sa demande. Mais j'avoue ne pas être complètement heureuse: le fiancé d'Abigaïl, ma jumelle, est dans le coma et c'est plus ou moins ma faute et pour la première fois de ma vie, je m'en veux. Je m'en veux que l'on se soit embrassés, je m'en veux de lui avoir demandé de venir, je m'en veux de ressentir ce que je ressens à son égard, je m'en veux pour le malheur que je vais causer lorsque ça se saura. Les secrets sont faits pour être découvert et je sais que tôt ou tard ça va me retomber dessus, espérons que ça arrivera la plus tard possible, genre quand je ne serai déjà plus de ce monde.

Aujourd'hui, il fallait vraiment pas me chercher. Je m'étais levée de mauvais poils, presque comme d'habitude j'ai envie de dire, et rien ne fonctionnait comme je voulais. La cafetière ne fonctionnait plus, il ne restait qu'un fond de jus d'orange et je suis arrivée en retard au travail à cause des embouteillages. Je ne vous raconte pas non plus la journée de dingue que j'ai eu au boulot: entre les réunions, gueuler sur mes employés incapables de faire une photocopie, choisir entre différents faire-part pour le mariage et penser à tous les derniers événements, j'ai dû prendre de l'aspirine.

Fin de journée et je ne savais pas quoi faire. Je n'avais pas envie d'aller à la maison car Andrew ne sera pas encore rentré et je n'ai pas non plus envie de rester au journal car mes collègues me font tous chier. Tiens, ça faisait longtemps que je n'étais plus allée rendre visite à Julian... Devrais-je vraiment m'y rendre ? Aller dans sa chambre et me torturer ? Après une telle journée je pense que c'est l'idéal pour rajouter une petite couche.

En m'y rendant, j'avais acheté deux cafés, Abigaïl devait certainement y être aussi, pleurant au chevet de Julian ou encore lui raconter sa journée... Le pauvre devait en avoir mal à la tête. Je pris également de l'aspirine avec, au cas où il se réveillerait.
Je rentrais donc dans la chambre en ouvrant la porte avec mon pied, mes mains occupées par les deux cafés. Mes talons retentissaient dans la chambre, je m'arrêtais une seconde pour balayer la pièce du regard: Abi était bien au chevet de son fiancé Oui, son fiancé Indianna, alors pourquoi es-tu là ? Tu devrais être avec Andrew et non là. Sauve-toi, il est encore temps. Julian était toujours dans le coma... Je m'approchais donc d'Abigaïl et lui tendit le café: « Rien de nouveau ? » J’ôtais en même temps mon petit gilet pour le déposer sur une chaise sur laquelle je ne m'asseyais pas. Je n'allais pas non plus faire la fille triste attendant qu'il se réveille: ce n'est pas dans mon droit. « Tu sais Abi, c'est pas bien que tu traînes toujours ici. » Message qui veut dire: arrête de pleurnicher et ressaisis-toi. D'habitude je lui aurais balancé ça en pleine figure mais les circonstances ne sont pas celles de "d'habitude".

made by pandora.

_________________


A drop in the ocean. A change in the weather. I was praying that you and me might end up together. It's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, Cause you are my heaven. @IMAGINE DRAGONS GIFS


Dernière édition par Indianna A. Peterson le Ven 26 Juil - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://allfalldown.forumactif.org

avatar
Abigaïl J. Peterson

✘ EN VILLE DEPUIS LE : 25/07/2013
✘ DISPO POUR RP : Yep

✘ MESSAGES : 25
✘ PSEUDO : Chieuze
✘ CÉLÉBRITÉ : Nina Dobrev
✘ CRÉDITS : Underco

MessageSujet: Re: INDIANNA & JULIAN & ABIGAIL☺ La douleur est trop forte pour la montrer ..   Ven 26 Juil - 2:34


It's not fair
NOTRE AME A PLUS DE CAPACITE POUR LE PLAISIR QUE POUR LA DOULEUR. UNE DOULEUR VIOLENTE FAIT TAIRE TOUT SENTIMENT AGREABLE, TANDIS QU'UN PLAISIR VIF NE PEUT ETOUFFER LE SENTIMENT D'UNE DOULEUR VIOLENTE ----
Si je devais décrire ce qu'il se passait dans ma tête, cela pourrait ressembler à l'explosion de la bombe Hiroshima. On pourrait voir des millions de personnes en train de courir dans tous les sens pouvoir éviter les risques toujours présents. J’ai l’impression d’avoir le cœur brisé en mille morceaux avec l’incapacité de le recoller tant qu’il ne se réveille pas. On peut me dire que c’est mauvais ce que je fais, c’est ce que je dois faire pour mon fiancé, être présente quel que soit la circonstance et qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ? Les heures seules chez moi sont vraiment horribles à vivre alors je passe la plupart de mes nuits à l’hôpital pour être à ses côtés et de ne pas angoisser, avec la peur du coup de téléphone m’annonçant la mort de Julian. J’étais toujours en train de le regarder, je n’allais pas lui parler pendant des heures, juste regarder on visage si serein  suffisait à alléger mon cœur.

Dans ces moments-là, j’ai l’impression que le monde était posé sur mes épaules et que je devais faire face sans rien dire. Le boulot, cela n’était pas la joie et je devais sans cesse craindre le pire pour l’homme à qui j’ai donné mon cœur. C’est arrivé tellement peu souvent dans ma vie que je ne peux m’empêcher de lui donner une importance des plus grandes. J’étais en train de le regarder quand j’entendis les talons de ma sœur. Comment les reconnaitre ? C’est tout simple, Indianna a une démarche qui est unique en son genre et on ne peut pas l’imiter. Je me retourne et voit les deux cafés, je souris en prenant le café. Enfin un sourire des plus forcés parce que je n’avais pas le courage de sourire, j’avais l’impression d’être hypocrite si je me mettais à être heureuse alors qu’il n’est pas bien. Je bois une gorgée de café et pour tout dire, ce fut un soulagement, j’avais besoin de cette dose de caféine que je n’avais pas eu le temps de me prendre. « Non, rien de nouveau, son état est stable mais il n’évolue pas .. » Les mots sont durs à prononcer, pour la simple et bonne raison  que c’est avouer que les choses ne sont pas si simples que l’on pourrait l’espérer.  Je ne quitte pas Julian des yeux, comme dans l’espoir qu’il se mette à cligner des yeux ou à se réveiller tout simplement. Mais les mots de ma sœur viennent me tirer de mes pensées. Ils n’étaient pas dits avec méchanceté mais ils ont eu sur moi comme l’effet d’une bombe.

Ce n’est pas bien d’être ici ? Non mais je rêve, elle ne vient pas de dire cela ? J’avale ma salive comme pour pouvoir accepter ce que je venais d’entendre. Je sais qu’elle n’était peut-être pas dans l’idée de me faire de la peine mais je vois ça comme une méchanceté de sa part. Enfin je dirais de l’hypocrisie parce que si la situation était inversée, je ne me serais jamais permis de prononcer un seul de ces mots. Elle n’a jamais vraiment apprécié Julian et a jugé nos fiançailles de trop rapide, mais là, ça faisait vraiment mal ce que je pouvais entendre. Je la prends par la main et la fait sortir de la chambre. « Que tu n’aimes pas Julian c’est un fait, que tu me détestes, c’est aussi une chose mais le respect, c’est la moindre des choses. Si cela avait été Andrew, tu ne vas pas me dire que tu ne viendrais pas tous les jours ?! Je «  traîne  » ici parce que je veux être là quand il se réveillera. C’est mon fiancé qui est  sur ce lit, l’homme que je vais épouser ! C’est normal que je sois là.. J’y étais peut-être allée trop loin mais ce n’était pas le moment de me dire des choses comme ça. J’étais à cran par cette situation et je ne souhaite vraiment pas avoir des remarques de ce genre et encore moins venant de ma sœur. D’ailleurs, je pourrais me poser la question sur sa présence ici étant donné que ce n’est pas pour me remonter le moral. Mais bon, on ne peut pas dire que c’est le moment des interrogations sur les intentions d’Indianna.




made by pandora.

_________________
Please, Honey
don't break
my fucking heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDA' ✘ A drop in a ocean

avatar
Indianna A. Peterson

✘ ✘ ✘ : Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé... Regarde moi... J’ai une tête à t’aimer ?


C’que je veux dire c’est que la famille c’est inévitable, c’est comme les impôts ou la mort.

✘ EN VILLE DEPUIS LE : 19/07/2013
✘ ADRESSE : #25 Luxure District - Marina
✘ ÂGE : 20
✘ ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
✘ SITUATION CIVILE : Fiancée
✘ DANS LE COEUR :
I don't wanna waste the weekend. If you don't love me, pretend a few more hours, then it's time to go. As my train rolls down the east coast.


I wonder how you keep warm. Its too late to cry. To broken to move on.


And still I can't let you be. Most nights I hardly sleep. Don't take what you don't need from me.

✘ SITUATION SOCIALE : Très aisée
✘ ÉTUDE/MÉTIER : Directrice d'un journal de mode
✘ DISPO POUR RP : Oui si tu commences

✘ TROMBI' :
✘ MESSAGES : 119
✘ PSEUDO : Dragibussss
✘ CÉLÉBRITÉ : Nina Dobrev
✘ CRÉDITS : Frenchadicted (avatar)
Tumblr (gif profil + signature)


MessageSujet: Re: INDIANNA & JULIAN & ABIGAIL☺ La douleur est trop forte pour la montrer ..   Ven 26 Juil - 11:56

Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis.
La douleur est trop forte pour la montrer.
Son état est stable. Ce qui veut dire pas de diminution mais non plus pas d'augmentation... Je soupirais. Bon, il serait temps qu'il se réveille le petit Julian. Tout le monde commence à péter les plombs et l'ambiance devient de plus en plus morbide dans cette chambre. T'es sûr de vouloir qu'il se réveille ? Il pourrait foutre en l'air ton bonheur tu sais. Tout pourrait redevenir comme avant: Abigaïl et lui se marieraient même si tout le monde pense et sait que c'est trop précipité, je me marierai à mon tour avec Andrew, Julian et moi continueront de nous lancer des pics comme si rien ne s'était passé.  C'est n'importe quoi. Plus rien ne sera comme avant et en partie à cause de moi. Il fallait que je fasse mon égoïste et que je lui demande de venir. Les conséquences ont été plus graves que ce que je croyais. Ce qui est fait est fait, on ne pourra plus jamais y changer quelque chose, mais on peut se rattraper. Ça te conforte de te dire ça ? De penser pouvoir sauver ton karma ? Naïve.

Ma réplique que je ne voulais pas agressive, pour une fois, réussie à faire sortir Abigaïl de ces gondes. Imaginez si je lui avais véritablement dit ce que je pensais. Je crois qu'elle se serait étouffée en avalant sa salive. Je tenterai le coup la prochaine fois, humour humour. Elle m'entraîna hors de la chambre, m'y obligeant en me tirant par la main. Non mais elle a cru que j'étais un enfant que l'on pouvait ballotter de droite à gauche ? Un chien que l'on promenait ? Cette journée était définitivement pourrie.

J'écoutais son monologue en levant les yeux au ciel et ayant les mains sur les hanches, montrant très clairement que ça m'ennuyait et que je m'en battais les ovaires. J'humectais mes lèvres avant de cracher mon venin, elle m'avait chercher: « Pourquoi tu nous entraînes dehors ? Tu crois que Julian va nous entendre ? » OK ça c'était vache, mais faut être réaliste: rien ne prouve qu'un patient en état de coma puisse entendre ce qu'il se passe autour de lui. « Et pour ton information, Andrew et moi ça fait quatre ans que l'on est ensemble, donc oui, ça serait normal que je sois là. Toi et Julian, ça fait quatre mois dont un où il est dans le coma. Ce qui fait donc trois mois.  » On ne peut pas construire une relation sérieuse et qui continuera au long terme en ayant flirté avec une personne pendant trois mois. C'est débile et complètement insensé. Je pensais que c'était moi l'impulsive de nous deux, peut-être m'étais-je trompée à ce sujet. « Et puis, ta morale avec le respect tu peux te la garder, j'en n'ai pas besoin. » T'es sûr que tu n'en as pas besoin après ce que tu as fais ? Je déteste les consciences, toujours là pour nous rappeler toutes les erreurs que l'on a pu faire en une vie.

Je rentrais à nouveau dans la chambre après avoir lâché en haussant les sourcils en gardant mon sourire narquois: « Nos cafés attendent. » J'ai fais mon geste de charité aujourd'hui: je lui ai donc acheté un café, je n'allais non plus pas être gentille avec elle après la journée que j'ai passé et puis, j'avoue que mépriser Abigaïl m'occupe bien et me redonne du punch.

made by pandora.

_________________


A drop in the ocean. A change in the weather. I was praying that you and me might end up together. It's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, Cause you are my heaven. @IMAGINE DRAGONS GIFS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://allfalldown.forumactif.org

avatar
Abigaïl J. Peterson

✘ EN VILLE DEPUIS LE : 25/07/2013
✘ DISPO POUR RP : Yep

✘ MESSAGES : 25
✘ PSEUDO : Chieuze
✘ CÉLÉBRITÉ : Nina Dobrev
✘ CRÉDITS : Underco

MessageSujet: Re: INDIANNA & JULIAN & ABIGAIL☺ La douleur est trop forte pour la montrer ..   Sam 27 Juil - 23:08


It's not fair
NOTRE AME A PLUS DE CAPACITE POUR LE PLAISIR QUE POUR LA DOULEUR. UNE DOULEUR VIOLENTE FAIT TAIRE TOUT SENTIMENT AGREABLE, TANDIS QU'UN PLAISIR VIF NE PEUT ETOUFFER LE SENTIMENT D'UNE DOULEUR VIOLENTE ----
J’étais en train de la regarder sans savoir quoi dire. Je retourne dans la chambre pour prendre mon café que ma gentille sœur m’avait apporté. Au fond, elle avait raison, je ne devais pas tellement rester là. Je me suis alors excusée sur ce que je venais de dire, lui expliquant que j’étais un peu à cran mais qu’il fallait quand même me comprendre. Suite à cela, nous sommes allées toutes les deux dans la salle d’attente. Je bois mon café tout en ne sachant pas comment engager la conversation, je n’aime pas tout le temps ces tensions qu’il y a entre nous donc bon. « J’ai réagi comme ça parce que j’en ai marre d’être jugée sur mon couple. Je sais que tu t’en fous mais c’est quand même important pour moi...  » Je bois encore de mon café comme si je voulais me réfugier à l’intérieur. Je sais que son regard se pose sur moi avec un mépris des plus palpables. Elle ne m’a jamais apprécié par rapport à ce que j’ai pu lui faire dans le passé. Souvent, je rentre dans son jeu pour la rendre folle mais aujourd’hui, je n’avais pas la force de le faire.

Mon café était en train de refroidir pour la simple et bonne raison que je n’arrivais pas à penser à autre chose qu’à Julian. Je décide donc de partir, je n’ai pas envie de rester une minute de plus pour souffrir et me demander à chaque minute si il va survivre ou me laisser toute seule avec tout l’amour que je lui portais dans mes mains. Je jette mon gobelet de café et prend mon sac pour partir en direction de la sortie. Je passe devant la chambre de Julian et fait un geste de la main comme pour lui envoyer un bisou.

Je m’avance doucement quand un infirmier court vers moi et m’interpelle. Je me retourne, m’attendant au pire bien évidemment. Je n’étais restée que quelques secondes devant sa chambre et cela ne faisait même pas cinq minutes que j’étais dans les couloirs. « Mademoiselle Peterson, votre fiancé vient de se réveiller ! C’est votre sœur qui m’a dit qu’on pouvait vous trouver ici, venez vite !  » Je crois que je n’ai jamais courru aussi vite. Mais dans mon cœur, tout vrillait et les larmes me montaient aux yeux, larmes de bonheur. Je m’en voulu d’avoir voulu partir parce que j’aurais voulu être la première qu’il voit quand il se réveille. Je cours du plus vite que je peux et arrive à la chambre. Il a les yeux ouvert et regarde en ma direction. Je cours vers lui et lui dépose un tendre baiser. « Je suis tellement heureuse de voir la couleur de tes yeux, tu m’a tellement manqué..  » J’avais tellement pensé à ce que j’allais dire à son réveil que le moment arrivé, aucuns mots ne sortaient de ma bouche. J’étais comme bouche bée par l’idée que j’allais retrouver mon homme, que j’allais pouvoir le ramener chez nous et passer du temps avec lui. J’ai eu la peur de ma vie et le plaisir de le voir est vraiment des plus immenses.



made by pandora.

_________________
Please, Honey
don't break
my fucking heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: INDIANNA & JULIAN & ABIGAIL☺ La douleur est trop forte pour la montrer ..   

Revenir en haut Aller en bas
 

INDIANNA & JULIAN & ABIGAIL☺ La douleur est trop forte pour la montrer ..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parfois, la douleur est si forte qu'on finit par la laisser gagner. [Poulpe d'♥/Night/Perroquet]
» La douleur de la montagne.
» La douleur s'efface [PM] [ avec Faith]
» La douleur d'un jugement
» Amanda K. Mayers ☆ Froide est la douleur de croire que la chaleur ne reviendra jamais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALL FALL DOWN ✘ :: Pula | La ville :: Du côté Sud :: → L'hôpital-